Frais de crédit

Articles de presse

Frais de crédit

Posted on Dimanche 12/03/17

Éliminer les frais abusifs de carte de crédit est une priorité pour l’AQDA. En effet, chaque dépanneur débourse en moyenne 36 000 $ par année en frais, des montants déconnectés des coûts réels des transactions. Cet argent serait infiniment mieux dépensé en salaires et en investissements plutôt qu’exporté dans les coffres de VISA et MasterCard.

En conséquence, l’AQDA demande au gouvernement fédéral d’imposer un plafond de 0,5 % sur les frais de carte de crédit comme en Australie ou mieux encore, de 0,3 % comme dans les 28 pays de la communauté européenne.

Un premier pas a été franchi en ce sens avec le dépôt, le 25 février 2016, du projet de loi C-236 à Ottawa par Linda Lapointe, une ex- détaillante du Québec, afin de donner au ministre des Finances le pouvoir de plafonner ces frais. C’est une première étape essentielle en vue de l’établissement d’un plafond chez nous. Enfin !

Rappelons que les frais de carte de crédit représentent une facture globale de 800 millions $ par année environ seulement pour notre industrie et de 7 milliards $ environ pour le secteur du détail au grand complet.

Ajoutons à ces bénéfices majeurs tous les milliards de dollars qui seraient ainsi économisés par les différents paliers de gouvernements qui, eux aussi, acceptent les cartes de crédit. Ces économies substantielles contribueraient à réduire les déficits budgétaires récurrents.

Nos démarches continuent afin de voir un appui du présent gouvernement.

4 X PLUS CHER

Le saviez-vous? Lorsqu’un client paie une transaction par carte de crédit, il en coûte quatre fois plus cher au commerçant que s’il payait la même transaction avec une carte débit Interac. De fait, les transactions par débit sont si abordables qu’elles s’avèrent même 20 % plus économiques que le paiement comptant ! Ces données ressortent d’une étude financée par la Banque du Canada et dévoilée en 2008.